Les Grands Débats

INDIAN COUNTRY , être Indien dans l'Amérique d'aujourd'hui

samedi 10 septembre 2016 de 16h00 à 18h30
Centre Culturel G. Pompidou - John Steinbeck Localisation

Animé par Francis Geffard

Les Indiens occupent une place à part dans l’histoire des États-Unis. Ce sont les premiers habitants d’un continent dont la chanson de gestes, née de la conquête, s’est révélée être pour eux une triste succession d’épisodes tragiques. Vaincus, spoliés, déplacés, dépossédés de leurs terres, contraints d’abandonner leurs modes de vie et leurs sociétés traditionnelles, les Indiens ont été condamnés à une acculturation douloureuse et violente.
Depuis un demi-siècle pourtant, dans la foulée de la lutte pour les droits civiques, les tribus ont récupéré un grand nombre de compétences en matière de justice, de développement économique, de santé et d’éducation. Les gouvernements tribaux administrent désormais les 326 réserves des États-Unis, qui connaissent un renouveau identitaire, culturel et spirituel inimaginable encore il y a quelques décennies.
Trois millions d’Indiens appartiennent à 567 tribus reconnues par le gouvernement fédéral, et si la plupart d’entre eux (60 %) ne vivent pas sur leur réserve, ils entretiennent avec elle des liens très forts.

Rencontre à 17h30 précédée de la projection du film de Chloé Zhao à 16h : Les chansons que mes frères m’ont apprises. Chants traditionnels par Daniel Cesspooch et Quanah Larose

Dans la réserve indienne de Pine Ridge, dans le Dakota du Sud, Johnny vient de terminer ses études et songe très sérieusement à quitter la région avec sa petite amie, pour tenter de trouver du travail à Los Angeles. Mais la mort soudaine de son père, dans un incendie, bouleverse ses projets. D’autant que Johnny sait que s’il part, il devra laisser sa jeune sœur, Jashaun, à laquelle il est très attaché...


« Une œuvre singulière, révélant au passage une cinéaste qui signe un très beau premier film aux accents forcément initiatiques. Et si on s’interroge sur les points communs qui unissent cette jeune artiste à une agonisante communauté indienne d’Amérique, il suffit de regarder la somptueuse scène finale, invitation au voyage qui, opportunément, rappelle qu’en langue sioux oglala, lakota signifie « ceux qui se dispersent. » (Télérama)

Avec la participation de :

Joëlle Rostkowski

 

En présence de :
Top