Les Grands Débats

BLACK LIVES MATTER, être noir dans l'Amérique d'aujourd'hui

dimanche 11 septembre 2016 de 15h30 à 18h30
Centre Culturel G. Pompidou - John Steinbeck Localisation

Animé par Francis Geffard

En février 2012, Trayvon Martin, un adolescent de dix-sept ans, est abattu par un vigile alors qu’il était simplement sorti faire une course. Le vigile sera relaxé par le tribunal, suscitant l’indignation de la communauté noire. En août 2014, à Ferguson dans le Missouri, la mort de Michael Brown, abattu alors qu’il n’était pas armé, a embrasé les États-Unis où les bavures policières ne se comptent plus et a choqué l’opinion publique internationale. Porté par une nouvelle génération de militants, « Black Lives Matter » (Les vies noires comptent), entend reprendre le combat entamé dans les années 1960 mais d’une façon nouvelle et afin de combattre toutes les victimes du racisme ou des discriminations en tout genre. En quoi ce mouvement est-il porteur d’espoir ? La question raciale peut-elle être enfin résolue ?

Rencontre précédée de la projection à 15h30 de Fruitvale Station, un film de Ryan Coogler.

Inspiré d'un fait divers réel, ce film a reçu le prix du public au Festival du Cinéma américain de Deauville. Aux petites heures du 1er janvier 2009, dans l'Amérique qui vient d'élire Barack Obama, Oscar Grant va perdre la vie sur un quai de métro, à la station Fruitvale, dans les environs de San Francisco. Oscar a vingt-deux ans, il est noir, père d'une petite fille et il vient de fêter le Nouvel An avec quelques copains et sa compagne. Agressé avec ses amis par un gang de Blancs racistes, il est violemment arrêté par la police qui ne s'intéresse pas aux agresseurs. La tension monte et un coup de feu part. Maintenu face contre terre sur le quai du métro Oscar reçoit une balle dans le dos. Il mourra quelques heures plus tard à l'hôpital. Le policier dira que dans la confusion, il a pris son revolver pour son Taser.


« La mort violente d'Oscar Grant fut filmée par plusieurs passagers et reste encore visible sur Internet. Dans cet instant tragique, toute une histoire des haines raciales qui minent la société américaine pourrait se refléter. Le cinéaste débutant Ryan Coogler s'emploie plutôt à resserrer les enjeux. Né en 1986, à peine un an avant Oscar Grant et dans la même région de la baie de San Francisco, il s'identifie à ce garçon dont le hasard aurait pu lui donner la place.

Reconstituée avec des comédiens convaincants, en premier lieu Michael B. Jordan, à la fois sensible et séducteur, la vie d'Oscar Grant devient un film soucieux de réalisme et de vérité. Tout au long de sa dernière journée, on le suit à la trace. Le jeune homme sacrifié prenait des détours dangereux (trafic de drogue, prison) pour construire un rêve tranquille de mariage, de famille. Mais un type comme lui ne méritait pas de mourir comme ça, nous dit le réalisateur... L'envie de nouer un lien fraternel avec Oscar Grant, par-delà la cruauté et l'injustice de la mort, imprime au film une émotion sincère » (Télérama).
 

Avec la participation de :

Nicole Bacharan

 
Alain Mabanckou

 

 

En présence de :
Top